Réception

Oh, c’est vous ? Bonjour, et bienvenue à l’Hôtel Silencio ! Avez-vous fait bon voyage ? Laissez, laissez : Tony va s’occuper de vos bagages pendant que nous remplirons les quelques formalités d’usage. Merci bien, Tony…

Que je sorte le registre… Par tous les diables, il est de plus en plus lourd ! Mais tellement magnifique ! Couverture en galuchat, tranché or, gouttière ornée, papier en vélin d’Arches… Il comporte de nombreux noms de personnes, célèbres ou anonymes, qui sont passées ici et y ont vécu de belles aventures… Car notre établissement propose tout — et même plus — ce qu’un hôtel de ce standing peut offrir : piscines, spas, hammams, salles de jeux pour petits et grands, bibliothèque aux livres mystérieux, donjons, dragons, chambres secrètes, cachées, parallèles ou multiples, et bien d’autres choses encore, oh oui, bien d’autres…

Merci d’avoir rempli le registre. C’est un joli prénom que vous avez là, dites-moi… Non, non, s’il vous plaît, ne sortez pas votre carte bancaire : nous ne faisons pas payer nos clients à l’avance, c’est très… vulgaire, ne trouvez-vous pas ? Mais attention : si vous tentez de partir à la cloche de bois, comme disait ma chère et douce grand-mère, il vous en cuira…

Si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre… Je vais vous conduire à votre chambre. Un petit conseil : ne touchez pas aux carrés de chocolat à la menthe que nous avons déposés sur les oreillers de votre lit : ils sont empoisonnés… Ha ha ! Je plaisante, n’est-ce pas ?  

Nous voici arrivés. Chambre 667. Elle offre une vue imprenable sur notre Jardin Labyrinthique. Vous avez bien de la chance… Des gens tueraient pour y séjourner — certains l’ont même déjà fait, à vrai dire. Mais nous nous égarons… Je vais vous laisser vous reposer à présent, votre voyage a dû être éprouvant pour arriver jusqu’ici. Oui, sûrement… Ce n’est pas si simple de trouver la lumière verte…

Hum… Eh bien, je crois que nous sommes fin prêts. Voici votre clef. Bleue comme les rêves. Pour toute question ou requête, vous pourrez me contacter, sur la ligne interne, au numéro 440, à tout moment du jour et de la nuit : Léon est toujours là. Léon, c’est moi, mais je pense qu’une personne aussi perspicace que vous l’aura facilement deviné.

Voilà, je pense que tout est dit… Oh pardi, que nenni ; j’ai oublié le principal !

Laissez-moi, au nom de l’établissement et de l’ensemble de son personnel, vous souhaiter un agréable séjour au sein de l’Hôtel Silencio…

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :